Certaines choses nous sont si familières qu’on finit par en oublier leur nécessité. Comme ce bloc plastique trônant sur votre bureau; si familier que vous ne le regardez plus. Et pourtant, plus d’un siècle après sa création, le téléphone fixe demeure à vos côtés. Tant de résilience au sein de l’entreprise s’explique par une incroyable capacité à évoluer au fil des époques. Mais ce que beaucoup ignorent encore, c’est que la téléphonie d’entreprise n’eut de cesse de se réinventer au fil des décennies. Retour sur un parcours riche.

Aux origines de la téléphonie d’entreprise

La téléphonie, inventée par Alexander Graham Bell à la fin du 19 ème siècle, fut rapidement adoptée par les entreprises. En effet, cette incroyable innovation introduisait pour la 1ère fois le temps réel dans les échanges à distance. Le télégramme se vit ainsi sévèrement malmené par ce nouveau venu. Mais derrière cette révolution se cachait un processus coûteux et contraignant. Pour qu’un interlocuteur A puisse joindre un interlocuteur B, un intermédiaire, l’opérateur public, se devait de connecter manuellement les 2 lignes pour les relier. Ainsi, appeler son collègue situé un bureau au dessous coûtait aussi cher qu’appeler une personne habitant à plusieurs kilomètres. Quelque soit l’appel, celui-ci routait sur l’opérateur qui facturait une communication locale. Et comme toute innovation, les salariés y prirent goût (pourquoi descendre 2 étages quand on peut discuter de son bureau?). Pour les entreprises, la téléphonie devenait particulièrement coûteuse. Pour résoudre le problème, une seule solution : investir dans son propre standard.

Naissance du PABX

Les entreprises investirent ainsi dans des standards privés P(M)BX, manuels, afin d’optimiser leurs coûts d’appels. Celles-ci assumaient ainsi un rôle d’opérateur, avec un personnel dédié pour connecter manuellement les lignes. Mais cette technologie, en place depuis le début du 20ème siècle, connut un profond changement au cours des années 70 avec le routage automatique des appels. Terminé les connexions manuelles, le P(A)BX, Automatique, s’imposa rapidement en raison de sa simplicité, et de son coût, plaçant ainsi le PMBX au rang d’antiquité.
Le PABX occupa alors une place de choix au sein des entreprises, et démocratisa au passage la téléphonie dans le monde professionnel. Le temps réel devint ainsi la norme.

La téléphonie et internet

Mais tandis que le PABX coulait des jours heureux, une nouvelle révolution se préparait : Internet et son protocole de communication, le protocole IP. Jusqu’à présent, le PABX faisait transiter la voix, convertie en signal électrique analogique, sur le réseau cuivre; réseau aux coûts d’entretiens importants. L’IP, de son côté, permettait de transformer la voix en paquets acheminables par la connexion internet. Les possibilités étant vastes, la rencontre entre ce nouveau protocole et la téléphonie d’entreprise devint inévitable. Une nouvelle génération de PBX débarqua donc sur le marché : l’IPBX. Et alors que le numérique prenait le pas sur l’analogique, la téléphonie IP s’imposait comme la téléphonie dernière génération : plus flexible, moins coûteuse et innovante.

La téléphonie d’entreprise sur un nuage

Tandis qu’internet étendait sa toile au cours de la nouvelle décennie, les possibilités de dématérialisation se démultiplièrent. Et le PBX n’y échappa pas. La téléphonie devint alors hébergée dans le cloud, offrant ainsi une très grande flexibilité à l’entreprise, aussi bien en termes de tarification que de fonctionnalités. Ajouter de nouveaux postes, de nouveaux utilisateurs ou encore intégrer de nouvelles fonctionnalités devinrent très simples. Terminées les interventions facturées sur le PABX, la digitalisation de la téléphonie IP permit de réaliser ces tâches directement sur son ordinateur. Mais le meilleur restait à venir. La fin des années 2000 voyait la téléphonie IP converger avec le numérique, démultipliant les possibilités de collaboration.

De la téléphonie IP aux communications unifiées

En se basant sur le protocole IP, la téléphonie devint progressivement une brique d’un ensemble collaboratif plus vaste : messagerie instantanée, visioconférence, indicateur de présence, softphone etc… Face à des moyens de communication démultipliés, la téléphonie n’eut d’autre choix que de fusionner avec l’informatique afin de conserver sa relation privilégiée avec les collaborateurs. Dorénavant, la téléphonie IP permet à chacun de ses utilisateurs de bénéficier de l’ensemble de ces fonctionnalités au sein d’un environnement unifié, communément nommé communications unifiées. D’ailleurs, les postes téléphoniques peuvent même disparaître au profit de l’ordinateur qui devient le terminal d’une téléphonie complètement dématérialisée.

La fin du PABX ?

Et ce qui devait arriver va finalement advenir: le réseau cuivre tirera sa révérence à partir de 2022, comme annoncé par l’opérateur historique. Dès lors que vont devenir ces PABX qui disruptèrent la téléphonie d’entreprise dans les années 70 en déclassant le PMBX? Leur conversion au protocole IP, tout à fait possible, devient une nécessité. Certaines entreprises, encore attachées à ce vestige du 20ème siècle, préfèreront cette solution tandis que d’autres se dirigeront ver la téléphonie hébergée ou l’achat d’un IPBX. En attendant la prochaine révolution ?

histoire de la téléphonie d'entreprise

  1. Très bel article.
    Il est important de rappeler les origines.
    Les avancées technologiques vont très vites et il est effectivement devenu très difficile pour les entreprises de faire les meilleurs choix.
    D’où l’importance de s’appuyer sur des sociétés comme Napsis pour les orienter ; les conseiller.

Un commentaire à partager ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *