Le compte à rebours a débuté : le RTC, voué à l’obsolescence, amorce son extinction. Le protocole IP est ainsi en train de prendre la relève. Ce changement offre aux entreprises l’opportunité de repenser leur téléphonie et d’évoluer vers un environnement de travail plus collaboratif : visioconférence, partage documentaire, messagerie instantanée, indicateur de présence… Néanmoins, la migration vers le protocole IP, et la téléphonie ip en particulier, requiert de respecter certaines étapes afin d’éviter quelques erreurs.
Bonnes pratiques migration téléphonie ip

Tops de la migration vers la téléphonie IP

Planifier et structurer sa migration

Méthodologie et anticipation sont les maîtres mots d’une migration maitrisée de son système téléphonique. Bien planifier l’opération offrira une transition fluide, sans accroc et évitera les mauvaises surprises. Parmi les questions à se poser :

  • Combien de postes et de numéros avez-vous ? La portabilité des numéros est essentielle dans un processus de migration comme celui-ci. Un conseil : faîtes le tri !
  • Combien de lignes analogiques et de lignes numériques ?
  • Quels flux de données utilisent également le réseau RTC ? (téléalarme, terminal de paiement par carte bancaire etc).
  • Si des départements ou des utilisateurs de votre entreprise renvoient des appels vers d’autres sites ou numéros, comment votre entreprise les configure-t-elle ?

La réponse à ces questions définira déjà le spectre de vos besoins et vous orientera vers la solution la plus adaptée.

Vérifier son débit internet

La téléphonie sur IP nécessite un débit garanti et stable ; la voix transitant sur le réseau IP, et donc sur des liens d’accès de type ADSL, SDSL, ou fibre. Une mauvaise connexion se répercutera sur la qualité sonore des appels et peut s’avérer très désagréable pour les utilisateurs.

De plus, la richesse fonctionnelle de la téléphonie IP constitue l’un de ses points forts. La visioconférence, très appréciée des entreprises multi-sites, requiert néanmoins une très bonne connexion pour fonctionner de manière optimale.

Vérifier son câblage

Tout comme l’accès internet, la téléphonie sur IP va utiliser le réseau informatique de l’entreprise. La téléphonie étant un flux en temps réel, il est important de s’assurer que l’infrastructure sur laquelle elle repose soit de bonne qualité. La téléphonie et l’informatique utilisant désormais une seule et unique prise, profitez de cette migration et de cette économie pour remettre au propre votre câblage !

Définir le mode d’hébergement adapté pour votre PBX

Pour passer à la téléphonie IP, votre entreprise va devoir remplacer son PABX par un IPBX (il est possible de passer à la téléphonie IP en utilisant un adaptateur mais cette solution intermédiaire n’apporte aucune fonctionnalité supplémentaire). Dans ce cas, vous pouvez choisir d’installer un nouvel IPBX basé sur site, ou d’utiliser un système hébergé comme le Centrex. Ce dernier convient parfaitement aux petites et moyennes entreprises puisque l’IPBX est externalisé, au même titre que sa maintenance : exit donc les coûts d’entretien. En revanche, les grandes entreprises préfèrent investir dans un IPBX afin de disposer d’une intégration maximale de la téléphonie dans leur système d’information. Ce choix nécessite bien souvent de disposer des compétences nécessaires en interne.

Pour faire le bon choix, le mieux est d’en parler à votre prestataire qui étudiera votre situation, et vos besoins, pour vous proposer la meilleure solution.

Flops de la migration vers la téléphonie IP

Erreurs à éviter lors de la migration vers la téléphonie IP

Considérer tous les projets de téléphonie IP comme similaires

Beaucoup pensent, à tort, qu’une migration vers la téléphonie IP est une opération similaire pour toutes les entreprises. Or considérer tous les projets comme identiques, revient à placer toutes entreprises comme identiques. Et nous savons que cette assertion est fausse car derrière la dénomination téléphonie IP se cache la réponse à des configurations différentes. Ne serait-ce que pour l’hébergement, la solution retenue diffèrera selon divers critères. De même, selon les usages, les liens internet devront être dimensionnés différemment. 
Avec la téléphonie sur IP, vous avez l’opportunité de créer la solution téléphonique qui vous correspond alors pourquoi s’en priver ? Prenez le temps d’étudier toutes les combinaisons possibles et ne tombez pas dans le piège de la généralité.

Privilégier le coût à la qualité

« Le bon marché est toujours trop cher ».

En effet, c’est une des erreurs dans laquelle tombent certaines entreprises. Certes, en privilégiant un coût inférieur pour une qualité moindre, l’entreprise fait des économies à court terme. Mais sur le long terme vous en paierez le prix fort. Support inexistant, faible qualité de service, etc. Aucune solution n’étant infaillible, vous apprécierez de compter sur une équipe prête à vous aider en cas d’incident.

Ne pas former les utilisateurs à l’usage de la téléphonie IP

Le changement peut entraîner des résistances. Si la migration vers la téléphonie sur IP n’est pas accompagnée d’une formation et d’un suivi, il est fort probable que les utilisateurs éprouveront de la réticence à son égard. La richesse fonctionnelle de la téléphonie IP nécessite donc une formation solide et un accompagnement au quotidien (comment paramétrer un renvoi d’appel ? Comment mettre en place un SVI ? Comment télécharger une musique ? Voici quelques-unes des questions récurrentes). Les premiers mois sont donc cruciaux ; choisissez donc un partenaire qui vous accompagnera dans le temps.

Un commentaire à partager ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *