La téléphonie d’une entreprise est un élément clé dont le changement peut avoir d’importantes conséquences. De nombreux éléments sont à prendre en compte (nombre de sites, de collaborateurs etc…). Voici 12 écueils à éviter si vous ne souhaitez pas vous retrouver sans tonalité.

Ne définissez pas vos besoins!

Un seul coup d’œil dans votre baie de brassage suffira à votre prestataire pour savoir ce qu’il vous faut, pourquoi s’embêter à définir un cahier des charges? De toute façon, quel que soit votre métier et votre activité, le but c’est de pouvoir appeler et recevoir des appels non?
Le reste – la qualité de votre accueil téléphonique, la disponibilité de vos lignes, le service client, la qualité des communications, la souplesse d’évolution technique et financière de votre solution, la simplicité d’usage, la transparence des factures, l’ergonomie des interfaces de gestion, c’est du DE-TAIL.

N’étudiez qu’un seul type de téléphonie

Centrex, Cloud, PABX, Asterisk, IPBX, IPBX hébergé : du jargon télécom pour un choix compliqué… Le mieux est encore de ne pas essayer de comprendre et d’en choisir un au hasard. Au final ces solutions se ressemblent toutes!

Prenez le nom qui sonne le mieux ou faites confiance à l’opérateur pour faire le bon choix pour vous! Il veut votre bien, quoi qu’il arrive.

Ne tenez surtout pas compte des coûts cachés

Les quelques euros d’économies par mois, que vous pourrez réaliser sur le prix de vente affiché de la solution proposée, compenseront largement les potentielles dégradations de qualité, les délais à rallonge, les coupures de service, l’attente interminable pour avoir une hotline par téléphone, l’opacité des factures, le surcoût de l’évolution de votre solution, les frais d’avocat en cas de litige, etc.

Et à part ça, qu’est-ce qui pourrait bien vous arriver franchement?

Mélangez flux voix et data sans hésiter!

30 utilisateurs dont les flux Voix (Téléphonie) et Data (Internet) sont acheminés par un même lien ADSL : où est le problème?

Demandez à vos collaborateurs d’appeler les uns après les autres et d’éviter de télécharger leurs pièce jointes d’email en même temps, et tout devrait bien se passer.

Et puis ce n’est pas comme si la téléphonie et l’accès Internet étaient des outils collaboratifs importants pour votre entreprise. Si votre lien ADSL venait à être saturé et que les communications se dégradaient, profitez-en pour aller faire un golf avec vos collègues… vos clients attendront!

Pensez court terme!

La vie d’une entreprise est un long fleuve tranquille, c’est bien connu : pas besoin de réfléchir en amont à ce que d’éventuelles évolutions de votre entreprise (recrutement, agrandissement, déménagement, ouverture d’agence, fusions/acquisitions,…) pourraient avoir comme impact technique et financier sur votre solution télécom. Vivez au jour le jour!

De toute façon, vous avez déjà vu un opérateur télécom vérouiller ses contrats vous? Vous pourrez vous désengager sans problème si votre solution ne vous satisfait pas!

Comparez ce qui n’est pas comparable

Pas besoin de s’embêter: regardez le sacro-saint prix/poste et optez pour le plus attractif!

Ce qu’il y a derrière – les liaisons ADSL, SDSL ou fibre, la séparation ou non des flux voix et data, le type de poste choisi, la plateforme de téléphonie exploitée, les interfaces web de gestion, le conseil proposé, le service client assuré –  c’est ACCESSOIRE.

Un commentaire à partager ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *