Le réseau téléphonique est, sans conteste, l’un des plus grand réseau mondial de communication. Initialement opéré sur le réseau analogique RTC (Réseau Téléphonique Commuté), celui-ci dut évoluer afin d’étendre le champ des médias supportés. Le réseau RNIS, dans un 1er temps, puis la VOIP permirent de faire entrer la téléphonie dans l’ère numérique. Mais alors que l’opérateur historique annonce la fin du RTC, et donc du Numéris, la Téléphonie sur IP va s’imposer comme le standard. Quelle va être la différence pour le standard téléphonique ? Et nous ne sommes pas arrivés au terminus de l’innovation. Une nouvelle itération pointe d’ores et déjà le bout de son nez : l’Internet des objets (IoT)…

Au commencement, la téléphonie analogique et son standard téléphonique omniscient

La voix en signal électronique

Le standard téléphonique a bien évolué depuis l’apparition des téléphones à cadran et de leurs couleurs jaunies sur les bureaux. Cette apparition marquait l’intégration d’un système téléphonique analogique et l’essors de la téléphonie dans les entreprises.

Mais effectuons un bref retour en arrière. Tout commença par les lignes dites analogiques. Avec l’analogique les voix étaient converties en impulsions électroniques, transmises, puis reconverties en voix humaines. Ces lignes traditionnelles permettaient donc de transporter de la voix, ou des données (fax, TPE…), via le réseau téléphonique commuté, opéré sur du cuivre, et sa fameuse prise en T.

Des appels centralisé

Problème : à l’époque, les appels à destination des entreprises transitaient obligatoirement par le standard téléphonique. Un seul point d’entrée pour une redistribution sur l’ensemble des lignes internes, avec néanmoins la possibilité pour chacun d’appeler vers l’extérieur. De plus, il n’était possible d’avoir qu’une seule communication à la fois par ligne. L’analogique en entreprise atteignit donc rapidement ses limites en raison de cette centralisation de tous les appels entrants vers le standard de l’entreprise. Les lignes des collaborateurs réclamaient leur autonomie !

Numéris et son standard téléphonique automatisé

Numéris, la voix en signal numérique

Pour repousser ces limites, France Télécom mit en place le Numéris, basé sur la technologie appelée RNIS (Réseau Numérique à Intégration de Services), encore existant à ce jour. Bien qu’utilisant la ligne téléphonique classique, il la complète d’une ligne spécifique afin de transporter simultanément la voix et d’autres données (fax, etc.). La différence entre RTC et RNIS se situe au niveau du signal reçu : analogique transformé en signal numérique par un modem pour le premier, nativement numérique pour le second.

Les lignes téléphoniques s’individualisent avec le SDA

Dès lors, plus besoin de faire transiter tous les appels par le standard téléphonique de l’entreprise. Chaque collaborateur peut se voir attribuer une ligne directe grâce aux SDA (Sélection Directe à l’Arrivée). Ces lignes « individuelles » sont disponibles au moyen d’abonnements voix (abonnement TO et T2). Un autocommutateur nommé PABX, s’occupe de répartir automatiquement les appels vers le bon interlocuteur.
L’architecture RNIS, en plus des lignes directes accessibles depuis l’extérieur, offrit de nouvelles fonctionnalités comme :

  • La présentation des appels entrants,

  • Le renvoi d’appel,

  • Les indications du coût de l’appel

Numéris fit donc entrer la téléphonie d’entreprise, et son standard, dans l’ère de la modernité.

IP Centrex : le standard téléphonique dans les nuages

La connexion internet, nouvelle route pour les appels

Faisons simple : la téléphonie sur IP permet de passer des appels par des réseaux de données (comme Internet par exemple) (pour approfondir, retrouvez notre article sur l’histoire de la téléphonie d’entreprise). La connexion Internet haut débit (ADSL ou SDSL) ou, mieux, très haut débit (fibre), va ainsi remplacer la ligne téléphonique classique (analogique ou Numéris). Cette architecture réseau permet non seulement de transporter la voix, mais aussi des données et de la vidéo. L’utilisation de l’IP peut se faire en installant un seul et unique IPBX au sein d’une entreprise.

La dématérialisation du standard

Mais l’IPBX n’a plus besoin d’être nécessairement hébergé par l’entreprise, puisque des solutions clouds existent. Ce qu’on nomme Centrex pousse ainsi plus loin la dématérialisation en hébergeant l’IPBX chez l’opérateur. Cette dématérialisation offre un avantage très intéressant pour les entreprises multi-sites. Là où le Numéris oblige chaque site à s’équiper d’un autocom, le Centrex considère chaque poste, quelque soit sa localisation, comme appartenant à un seul ensemble. Cette architecture différente offre bon nombre de fonctionnalités supplémentaires comme la gestion de son standard téléphonique via une interface web, ou encore la possibilité de télétravail. Grâce à l’IP, la téléphonie porte le standard dans les nuages.

Numeris et IP Centrex : une évolution du standard téléphonique

A partir de là, finalement, quelles sont les différences entre le Numéris et l’IP ?

Techniquement, un changement non standard

Comme indiqué plus haut, Numéris est une marque établie par l’opérateur historique et, comme toute solution propriétaire, elle demeure fermée : liens opérateurs spécifiques, PABX compatibles… De fait, un seul opérateur monopolise le coeur de réseau, là où l’IP offre une ouverture avec tous les avantages que cela engendre : interopérabilité, nombreux liens IP disponibles, intégration simple dans le réseau local etc.

Mais finalement, l’argument clairement en défaveur du Numéris réside dans son obsolescence programmée. En effet, basé sur le réseau cuivre, celui-ci sera progressivement abandonné d’ici à 2022. Pour cette raison, les équipements tendent à devenir rares et obsolètes.

La téléphonie de l’ère numérique

La téléphonie IP met la barre encore plus haute en termes de fonctionnalités. En effet, en faisant converger informatique et téléphonie, l’IP démultiplia les possibilités : communications unifiées, interface téléphonie/informatique etc.

Le Centrex, en dématérialisant le standard, fait entrer la téléphonie dans l’ère numérique, lui offrant un bel avenir en termes de possibles. Collaboration, télétravail, bureau mobile, son fonctionnement embrasse ainsi les nouvelles formes de travail.

A une époque où l’entreprise numérise ses process et ses outils, la téléphonie ne peut faire bande à part. Elle doit pouvoir s’intégrer dans cet environnement de travail où les outils communiquent entre eux.

L’IOT : la prochaine étape du standard téléphonique ?

Le smartphone, lien entre téléphonie et IOT

Nous assistons depuis plusieurs années maintenant à l’émergence de l’internet des objets (IoT), portant ainsi la communication à un autre niveau. Les dispositifs IoT ont la particularité de transmettre des données d’une machine à une personne. Ceux-ci vont des outils tels que les thermostats Nest jusqu’à la robotique complexe utilisée dans les usines de fabrication. Pour certains, les smartphones peuvent même être considérés comme tels (après tout, les smartphones sont des déjà avancés dans les domaines de la domotique).

VOIP : un langage commun

Mais quel lien entre votre standard téléphonique et l’IoT ? Et bien puisque l’IoT utilise la VOIP pour transmette des données, il se pourrait que leur évolution suive des trajectoires parallèles. Et nul doute que la révolution de l’IoT, une fois mature, bouleversera à nouveau les communications au sein des entreprises. Et nous pensons vers quoi iront ces changements : flexibilité, mobilité et évolutivité.

Un standard en perpétuel évolution

Si le réseau Numéris offrit donc une architecture technique à la fois robuste et riche en fonctionnalités, la téléphonie IP constitue la téléphonie de l’ère numérique et du cloud : intéropérable, elle s’intègre parmi les nouveaux médias de communication (messagerie instantanée, visioconférence etc.)

Pourtant, le standard téléphonique de trop nombreuses entreprises demeure ancré dans l’analogique. L’actualité liée à la fin du RTC est là pour nous le rappeler. Ces sociétés ont déjà du retard face à leurs concurrents qui exploitent habilement les possibilités offertes par la téléphonie IP. A ces entreprises nous disons : il est temps de franchir le cap, sans quoi votre retard s’aggravera lors de la prochaine révolution.

Différence Standard téléphonique Centrex et Numéris

Un commentaire à partager ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *